La reconstruction mammaire à Béziers (Hérault)

Le but est de restituer de la manière la plus optimale possible cet organe de la féminité qu’est le sein.

Le premier temps opératoire vise à restaurer le volume mammaire (par prothèse ou par lambeau voir par lambeau associé à une prohtèse), ensuite, 3 mois plus tard le deuxième opératoire s’occupera de symétriser le sein controlatéral.

Enfin une fois cette dernière étape franchie, l’on pourra s’occuper des finitions que sont la reconstruction de l’aréole et du mamelon.

Les lambeaux disponibles pour reconstruire le sein sont :

  • le lambeau musculo-cutané de grand dorsal,
  • le musculo-cutané de grand droit de l’abdomen,
  • le lambeau mricro-chirurgical de tissu cutanéo-graisseux abdominal plus connu sous le nom lambeau de DIEP (Diep Inferior Epigastrique Perforator).

Lors d’une reconstruction mammaire, une insuffisance de volume post-opératoire peut être corrigée par une greffe de cellule graisseuse selon coleman (lipostructure, lipomodelage). 

Depuis le 1er octobre, dans le cadre d’une chirurgie réparatrice, le lipomodelage est totalement pris en charge par l’Assurance Maladie.